Page d'accueil du Royaume du Cambodge

NATION - RELIGION - ROI

  LE ROYAUME
    Pays et ressources
    Population et société
    Économie
    Histoire
  INFORMATIONS
    Revue de presse
    Radios en langue khmère
  POLITIQUE
    Constitution
    Le Roi
    Le Sénat
    L'Assemblée Nationale
    Le Gouvernement
    L'Opposition
 

CONTACT

Livre d'Or

Liste de diffusion

cambodge@free.fr 

http://cambodge.free.fr

Vous êtes le

internaute à voir cette page

Merci de votre visite

QUI EST QUI AU CAMBODGE ?

KIM Trang alias IENG Sary,

Chef Khmer rouge

 
 Né en 1929, à Vinh Binh, au Sud-Vietnam. Khmer Krom. Fils d'un propriétaire terrien aisé.
Arrivé à Phnom Penh en 1943. Etudes au Lycée Sisowath à Phnom Penh. Etude à l'Institut d'Etudes Politiques, à Paris. Epouse Khieu Thirith, la sœur de la première épouse de Pol Pot, Khieu Ponnary (été 1951).
Un des fondateurs du Cercle Marxiste des Etudiants Khmers à Paris. Adhère au parti communiste français (1951). Il participe à la Conférence du Mouvement de la Paix à Helsinki (1955).
Retour au Cambodge en 1957.
Professeur d'histoire au Lycée Sisowath, à Phnom Penh.
Election au Bureau politique du Parti des Travailleurs du Kampuchea (1962). Entre dans la clandestinité en 1963.
Se rend à Pékin et entre dans le GRUNK en juillet 1971.
Conseiller spécial de Khieu Samphan (1973).
Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères du Kampuchea Démocratique (1975-1979).
Responsable du camp d'internement et de rééducation de Boueng Trabek et des camps B17 et B18 (province de Kompong Cham). A déclaré : " Nous n'avons pas besoins de l'ancienne génération, parce que nous ne pouvons pas changer ses pensées. Dès que nous aurons formé la nouvelle génération, nous pourrons nous passer de l'ancienne ".
Condamné à mort par contumace par le Tribunal Révolutionnaire Populaire de Phnom Penh le 19 août 1979.
Responsable du comité économique et financier du GCKD-GNC (1982-1991). Interlocuteur exclusif des autorités chinoises pour tout ce qui concerne l'assistance militaire et financière fournie par Pékin aux Khmers rouges.
Partisan de la participation des Khmers rouges au processus de paix, il a été relevé de plusieurs de ses responsabilités en 1992.
 

La biographie des personnes encore vivantes sur ce site évolue sûrement au cours du temps. Nous nous efforcerons de le compléter au fur et à mesure. Et si certains détails essentiels vous semblent erronés ou manquants, n’hésitez pas de nous en faire part. Nous vous remercions d’avance.